Témoignages

Parler de santé mentale n’est pas chose facile, et ce, pour plusieurs raisons : le sujet semble plus ou moins palpitant, on ne veut pas importuner notre entourage avec nos problèmes, on ne veut pas être jugé négativement ou être incompris, on pense pouvoir s’en sortir tout seul. Il faut braver les tabous que véhicule notre société, combattre nos propres peurs et par-dessus tout, exposer notre vulnérabilité en exprimant nos sentiments.

La tâche n’est pas simple malgré toute la bonne volonté du monde. Portant, le sujet est tout sauf assommant. Car, accepter de parler de cette réalité au quotidien permet justement de mieux comprendre ces maladies, ces symptômes, ces traitements. Où en est la recherche? Que peut-on faire pour appuyer ceux et celles qu’on aime? Ou tout simplement, de mieux saisir les enjeux qu’implique cette condition. Une meilleure compréhension des différents problèmes de santé mentale favorise le dialogue et aide à accepter la différence.

C’est pourquoi, à la Fondation les petits trésors, nous profitons de chaque tribune, de chaque occasion pour parler de santé mentale et pour sensibiliser le public au vrai défi que rencontrent chaque jour les quelque 235 000 jeunes au Québec souffrant d’un trouble mental.


Comme une bombe

Apprendre que notre enfant est différent, qu’il souffre d’un problème de santé mentale n’est pas chose facile a accepter. De plus, cela demande une bonne dose de courage pour en parler ouvertement. Ces personnes, touchées de près par cette réalité, ont accepté de partager leur quotidien avec beaucoup de sensibilité.

Ils sont beaux

Près de 235 000 enfants et adolescents au Québec souffrent d’un problème de santé mentale. Ces jeunes sont pareils aux autres. Malgré leur difficulté, ils ont aussi des rêves, qu’ils partagent avec toute la candeur de leur jeunesse!