Anxiété

 

L’anxiété est actuellement le principal problème en matière de santé mentale, 5 à 10 % de la population est touchée  Cependant, un très grand nombre d’enfants ne sont pas traitées puisque l’anxiété est un phénomène subjectif, complexe et difficile à définir. Il est important de distinguer l’anxiété «normale» de l’anxiété dite pathologique ou encore de faire la nuance entre l’anxiété, la peur, les phobies et le stress.

Les cycles successifs de la vie occasionnent de l’anxiété à des degrés divers. L’adolescence est une période de vie particulièrement propice à l’anxiété puisqu’elle exige une adaptation aux changements profonds qui s’effectuent dans le corps humain.

Il est tout de même important de noter que l’anxiété bénigne est utile, car elle contribue à l’adaptation et incite l’enfant à trouver des solutions; elle est source d’action et de changements.

L’anxiété généralisée

Lorsque l’anxiété devient extrême, donc pathologique, elle altère, voire, paralyse le fonctionnement social, scolaire et familial du jeune

La peur et les phobies

La peur, quant à elle, est une émotion similaire à l’anxiété, mais elle se manifeste normalement en réponse à un danger ou une menace réelle. Ainsi, il est normal d’avoir peur en forêt lorsqu’on se trouve face à un ours. Mais si l’on s’inquiète des mois à l’avance à cause d’un examen médical de routine, on est anxieux.

Dans le cas où une peur devient extrême face à une situation imaginée comme dangereuse et qu’elle tend à engendrer l’évitement de cette situation, on parle alors de phobie. Dans la phobie, le danger n’est pas réel. Il existe plusieurs sortes de phobies : phobie des animaux, des lieux clos, de la noirceur, des hauteurs, etc.

Le stress et l’anxiété généralisée

Le stress  est une réaction physiologique et psychologique face à  une situation souvent inattendue de la vie. Par exemple, un divorce est un agent de stress pouvant générer un certain niveau d’anxiété.

L’anxiété est une émotion considérée comme normale quand elle constitue  une réponse à un stress. Elle devient pathologique quand l’exposition prolongée au stress crée une peur diffuse est reliée à l’anticipation d’un évènement négatif ou d’un danger imminent indéterminé qui pourrait arriver, qu’elle génère une souffrance et une incapacité fonctionnelle.

« L’anxiété est en quelque sorte, la capacité à amplifier et à créer soi-même du stress. »

Pour connaître davantage sur les symptômes de l’anxiété, les traitements et les projets de recherches financés par la Fondation les petits trésors,  visitez le site de l’Hôpital Rivière-des-Prairies : http://hrdp.qc.ca/fr/maladies/nav/pedo.html?page=details.jsp&iddoc=102935

Source : Hôpital Rivière-des-Prairies