Dysphasie

 

Pour 5 % des enfants en âge d’être scolarisés, le développement du langage pose un problème majeur.

Il faut distinguer les troubles de langage expressif des troubles de langage comportant aussi une atteinte de la compréhension verbale. Ces troubles sont aussi connus sous les étiquettes « dysphasie », « audimutité » et « trouble primaire de langage ».

Il faut les distinguer des difficultés langagières se retrouvant dans d’autres tableaux cliniques (ex : trouble du spectre de l’autismeretard mental).

La dysphasie peut être plus ou moins sévère et se présenter sous des formes diverses: paroles indistinctes, expressions télégraphiques ou par mots isolés, trouble de la syntaxe (structuration des phrases), manque du mot, difficultés dans la structuration du discours, compréhension partielle du langage oral.

On remarque qu’avec la clientèle pédopsychiatrique, outre des difficultés d’expression facilement observables, des troubles sévères de compréhension verbale sont souvent liés au dysfonctionnement de l’enfant.

Il arrive fréquemment que les difficultés de compréhension verbale soient sous-estimées. Une évaluation approfondie du langage peut permettre de mieux cerner leur ampleur et leur impact sur les plans des comportements, des apprentissages et de la socialisation.